Infertilité féminine : quelles solutions naturelles ?

Avoir un bébé est le rêve de beaucoup de femmes, mais parfois ce rêve peut tarder ou ne pas se réaliser.

Ce retard ou impossibilité de conception peut vite devenir un cauchemar.

Heureusement, il est possible de booster sa fertilité grâce à certaines méthodes.

Infertilité féminine quelles solutions naturelles

Des solutions naturelles existent même pour lutter contre l’infertilité féminine.

Les vitamines et les plantes

Pour venir à bout de l’infertilité féminine, vous avez la possibilité d’utiliser certaines vitamines et plantes.

Elles agissent sur le taux de progestérone et entretiennent l’utérus.

La coenzymeQ10

C’est une vitamine qui contribue à l’amélioration de la fertilité.

Elle permet de prévenir les dommages à l’ADN de l’ovule.

Elle aide aussi à augmenter le nombre et la viabilité des œufs chez la femme.

La crème d’igname sauvage

Il s’agit d’une progestérone naturelle à appliquer sur les zones du corps où la peau est douce (poitrine, intérieur des bras, ventre).

Cette application permet de maintenir un niveau adéquat de progestérone.

Le Vitex agnus-castus ou gattilier

Le gattilier est une plante médicinale qui détruit la FSH (Hormone Folliculostimulante) et augmente la LH (Hormone lutéinisante).

Elle impulse ainsi le corps jaune en charge de la sécrétion de progestérone nécessaire à la poursuite de la grossesse.

Les effets de l’endométriose sur l’utérus peuvent aussi être diminués grâce au gattilier qui régule le rapport œstrogène-progestérone.

Les acides gras oméga-3 et les huiles de poisson

Elles permettent de prévenir l’inflammation de l’utérus avant et pendant la grossesse.

Avec les huiles de poisson, on peut aussi diminuer le diabète gestationnel et la pré-éclampsie.

Le Latium permet quant à lui de diminuer la production de cortisol pouvant affecter le fœtus.

L’ortie et les feuilles de framboisier

Ces plantes permettent de raffermir l’utérus et de réduire son inflammation.

Les feuilles de framboisier rétablissent l’équilibre œstrogène-progestérone et calment le système nerveux.

Il s’agit d’une plante riche en minéraux (calcium, magnésium, potassium, fer), en vitamines (A, B, C, E) et en acide folique.

Grâce à cette richesse nutritive, elles jouent un rôle important dans la conception en régulant le système hormonal.

Une hygiène de vie saine

Afin de concevoir, il est également important d’avoir une bonne hygiène de vie.

L’alimentation

La fertilité est aussi intrinsèquement liée à la qualité de l’alimentation.

Cette dernière doit être saine et équilibrée.

Elle doit apporter le maximum de nutriments.

Il faut pour tomber enceinte et aller jusqu’au bout de sa grossesse un apport suffisant de vitamines B6, B9, B12 et D.

Les oligo-éléments, dont le zinc, le sélénium, le fer, le magnésium et l’iode sont aussi indispensables.

Pour apporter tous ces nutriments à l’organisme, il faut miser sur des repas spécifiques.

Les repas doivent être variés.

Ils doivent être constitués de produits de qualité notamment bio, de saison ou locaux.

Les légumes et les fruits doivent constituer 50 % du contenu de l’assiette.

Il faudra aussi insérer des céréales complètes, des graines, des protéines animales et végétales de qualité et un peu de sucre.

La gestion du stress

L’attente de l’arrivée du bébé peut sembler longue et être parfois source de stress.

Or, le stress n’est pas du tout bon pour la fertilité.

Selon des études, le stress oxydatif est l’une des causes de l’endométriose.

Il est aussi mauvais pour la thyroïde, la glande hormonale ayant pour rôle d’harmoniser les cycles et par ricochet l’ovulation chez la femme.

Une bonne gestion de son stress est donc primordiale quand on souhaite booster sa fertilité et concevoir.

Il faut privilégier la détente et la relaxation.

Vous pouvez à cet effet faire recours aux techniques comme le yoga, la sophrologie, la relaxation, la réflexologie. Marcher une demi-heure par jour ou aller au contact de la nature peut aussi vous aider à combattre le stress.

La consommation de tabac et d’alcool

Les couples consommant du tabac mettent deux fois plus de temps pour concevoir que les couples non-fumeurs.

C’est une information à lire dans le « Smoking and female infertility: a systemic review and meta-analysis », Human Reproduction, écrit par Augood C., Duckitt K., and Templeton A.

A.

Selon cet article universitaire, le tabac et le cannabis font prématurément vieillir les ovaires et diminuent les facultés d’implantation de l’embryon dans l’utérus.

De son côté, l’alcool perturbe le cycle menstruel et augmente les risques de fausse couche.

Pour pouvoir booster sa fertilité et doubler sa chance de concevoir, il faut arrêter l’alcoolisme et le tabagisme.

Différentes méthodes comme l’hypnose, la prise de certaines plantes (mélisse, passiflore, etc.) sont conseillées dans ce cadre.

Il existe plusieurs solutions naturelles pour booster la fertilité féminine.

Cela va de la prise de certaines vitamines, à l’amélioration de la qualité de l’alimentation en passant par la consommation de certaines plantes et l’abandon du tabac et de l’alcoolisme.


Articles connexes :

Comment devenir une femme douce et cultivée ?

Calvitie chez l’homme : comment faire repousser les cheveux ?