Faut-il méditer allongé, assis ou debout ?

La méditation en pleine conscience est une activité très pratiquée par nombreux adeptes du spiritualisme.

Cette forme de concentration offre de nombreux avantages.

Cependant, une question revient très souvent au-devant de la scène.

Faut-il méditer allongé, assis ou debout

Faut-il méditer assis, debout ou allongé ? Quelle est la meilleure posture à adopter pour méditer en pleine conscience ?

La méditation en position allongée : adaptée pour certaines pour certaines circonstances

Méditer en position allongée permet au corps de se détendre.

Cette forme de méditation, lorsqu’elle est pratiquée a tendance à entraîner l’endormissement.

Selon le centre de bouddhisme zen de Strasbourg, la méditation en position allongée présente plusieurs avantages.

Elle permet entre autres de rajeunir les sens, de soulager la douleur et d’offrir plus de confort.

Cette posture est adaptée pour des séances de méditation poursuivant un objectif bien précis.

Il est souvent conseillé de la pratiquer chez soi pour garantir plus de moments de concentration.

Si vous êtes par contre sur votre lieu de travail ou dans un lieu public, cette forme de méditation n’est pas adaptée.

En outre, méditer couché au sol, sur un tapis ou un matelas est très bénéfique pour le corps.

Vous avez la possibilité de garder un meilleur contrôle sur toutes les parties de votre corps et de le maintenir en parfait équilibre.

La méditation en posture couchée est idéale pendant vos heures de repos surtout si vous souhaitez vite vous endormir.

Ainsi, quand l’heure du coucher arrive, méditer sur son lit en position couchée serait bénéfique pour votre corps et votre esprit.

La méditation en position assise : la posture la mieux adaptée !

C’est la posture de méditation la plus répandue et la plus pratiquée.

Elle présente l’avantage d’être pratique partout où vous vous trouvez.

Que ce soit à la maison, à votre lieu de travail, en pleine nature ou dans un bus, elle vous procure un parfait équilibre.

Il suffit d’essayer d’être confortablement installé, pas trop tendu, ni trop relâché pour atteindre un résultat optimal.

En restant assis, vous prêtez plus attention à votre environnement et à tout ce qui se passe autour de vous.

Cette posture est aussi bien idéale pour les débutants que pour les expérimentés.

Si vous souhaitez associer à la fois confort, stabilité et relâchement, la méditation assise constitue le meilleur moyen de l’obtenir.

Cependant, il y a des règles à observer pour optimiser cette forme de méditation.

Choisissez tout simplement une position dans laquelle vous vous sentirez à l’aise.

Que ce soit sur une chaise, un coussin ou un tapis, trouvez juste la posture la plus confortable pour vous faciliter l’exercice.

Lorsque vous optez pour une assise sans dossier comme un tabouret, il peut arriver que vous ressentiez des douleurs dans le dos.

C’est tout à fait normal, car cela fait partie de l’exercice.

Prenez soin de tenir les pieds bien à plat sur le sol.

Vos jambes doivent être légèrement écartées.

Aussi, positionnez bien votre tête de telle sorte qu’elle soit droite et ait l’air suspendue par un fil invisible.

Votre dos doit être également droit et totalement relâché.

Pour ce qui concerne les mains et les bras, soyez le plus naturel possible, l’essentiel est de privilégier votre confort.

Vous pouvez les poser sur vos cuisses, sur vos genoux ou le long du corps.

La seule posture à éviter dans cette pratique est celle où vous allez croiser les bras.

Cette posture peut provoquer l’apparition de tensions inutiles et non souhaitées.

La méditation en posture debout : idéale pour des méditations de courte durée

Méditer debout est une pratique qui est aussi très appréciée, car elle offre de très bonnes aptitudes en termes d’équilibre.

La position debout est aussi idéale pour avoir plus de stabilité, de symétrie et de droiture.

Elle n’est malheureusement pas adaptée pour des méditations de longues durées qui se font dans une posture immobile.

Par contre, elle est adaptée pour des séances de méditation de courtes durées qui se font en mouvement.

Entre la position debout, assise et couchée, vous savez désormais laquelle choisir pour vos séances de méditation.




Articles connexes :

Comment faire un bilan énergétique et spirituel ?

Comment devenir une femme douce et cultivée ?