Comment devenir une femme douce et cultivée ?

La femme est par excellence un être bienveillant et polyvalent.

Ces traits de caractère ne sont pourtant pas systématiquement innés chez toutes les femmes.

Fort heureusement, il est possible de s’exercer à devenir une femme aussi douce que cultivée.

Comment devenir une femme douce et cultivée

Découvrez ici quelques astuces pour y parvenir.

Développer la maîtrise de soi

La douceur est l’opposé de l’impulsivité et de la violence.

Elle impose de ce fait une retenue face à certaines situations désagréables.

Devenir une femme douce revient alors à apprendre à gérer ses émotions afin d’avoir des réactions tempérées.

Cela implique qu’en cas de problèmes, vous devez trouver la force de prendre du recul en vue de mieux réfléchir avant de passer à l’action.

En effet, sous l’effet de la colère, vous ne contrôlez pas vos propos et ils peuvent très vite devenir offensants.

Toutefois, la douceur ne se résume pas seulement aux mots.

Elle prend en compte aussi la gestuelle, le regard et l’ensemble du langage corporel.

Par ailleurs, l’acquisition de cette capacité de maîtrise de soi ne se fait pas du jour ou lendemain.

C’est un processus dont la durée dépend de la situation de chaque femme.

Derrière une impétuosité peuvent se cacher des douleurs plus ou moins profondes qu’il faille guérir afin d’être capable de faire preuve de douceur.

C’est dire donc que dans la quête d’un caractère doux, les femmes peuvent se faire aider par des psychologues, des thérapeutes ou des coachs afin d’y aller étape par étape.

Des exercices de yoga, de respiration profonde ou toute autre activité de relaxation sont également utiles, car ils permettent de développer une zen attitude indispensable à la maîtrise de soi.

Avoir une écoute attentive

Douceur rime bien souvent avec empathie.

Pour être une femme douce, il faut être une femme à l’écoute, une femme bienveillante.

Ici, il est important de bien différencier les verbes entendre et écouter.

Au-delà du bon fonctionnement de votre audition, vous devez faire preuve d’une volonté manifeste de comprendre la personne en face de vous.

L’écoute requiert parfois un effacement de sa personne au profit des autres.

Une écoute attentive favorise donc un dialogue plus constructif idéal à l’installation d’un climat de confiance.

Une femme qui sait écouter est plus ouverte aux autres.

Elle apprend à mieux interagir avec les autres et sait donc faire preuve de gentillesse en toutes circonstances.

Cette gentillesse doit toutefois être bien cadrée pour ne pas basculer dans l’excès dont pourraient abuser les personnes malveillantes.

L’importance de recourir à un spécialiste trouve ainsi une autre bonne justification.

Être patiente

La patience est également une qualité primordiale chez les femmes douces.

Elle n’est pas une caractéristique isolée, mais vient en complément aux deux autres aspects abordés plus haut.

La patience aide en effet les femmes à éviter la précipitation dans leurs actes et dans leurs prises de décision.

Elles accordent ainsi du temps à la réalisation des choses.

La patiente évite aussi les regrets et met donc à l’abri de la colère, du stress et de l’angoisse.

Rester connectée aux actualités

Être une femme cultivée, ce n’est pas être incollable sur tous les sujets.

Il ne s’agit pas ici de passer le clair de son temps dans des bibliothèques à bûcher l’histoire des 324 pays du monde.

Une femme cultivée se doit d’avoir une certaine connaissance sur une variété de sujets.

Pour y arriver, elle a à son actif plusieurs canaux d’informations classiques ou modernes.

En dehors de la lecture des bouquins, Internet est une mine d’informations qui aide indéniablement à se cultiver.

On y trouve plusieurs ouvrages électroniques et on peut écouter la radio france culture en direct pour se cultiver qui passent des émissions informatives assez édifiantes.

En définitive, savoir se maîtriser et écouter dans la patience tout en s’informant sur les actualités est la clé pour devenir une femme douce et cultivée.


Articles connexes :

Faut-il méditer allongé, assis ou debout ?

Infertilité féminine : quelles solutions naturelles ?